Actualités

Deux regards: sur les tweets de Marine Le Pen sur les propos de Laurent Ruquier.info journal du citoyen Haute-Marne

Les tweets de Marine Le Pen et les déclarations de Laurent Ruquier ONPC ici sur le journal citoyen de Haute Marne

Quelle démocratie étrange

Quelle démocratie étrange ou la barbarie dénoncée vous mène au tribunal et l'appel au meurtre assortis de propos racistes laissent indifférents ?
Comment s'exprimer dans notre étrange démocratie européenne ?
Sans nul doute, le citoyen aujourd'hui à la lumière des derniers évènements médiatiques et politico-judiciaires a des raisons de s'interroger sur "la démocratie" versus Europe ?

Deux regards: sur les tweets de Marine Le Pen sur les propos de Laurent Ruquier.

Deux regards: sur les tweets de Marine Le Pen sur les propos de Laurent Ruquier.
Deux évènements ont retenu l'attention du lecteur citoyen que je suis. Mon propos n'est pas de prendre parti mais de poser une simple question qui pourrait faire l'objet d'un débat philosophique.

Diffusion d'images violentes sur l'Etat ilslamique et appel à l'abattage de Donald Trump ?

Question 1 : la diffusion, d'images violentes pour dénoncer les crimes barbares de Daesh, doit être interdite et sanctionné par la loi ? Oui ou Non ?
Question 2 : L'appel au meurtre d'un président des Etats Unis et des propos racistes tenu à son égard doit être interdit et sanctionné par la loi. Oui ou Non ?
L'allumette enflammée autour d'un baril de poudre:
Là sans nul doute, je suis fébrile, car rien qu'en posant ces deux questions, j'ai déjà le sentiment de tourner avec une allumette enflammée autour d'un baril de dynamite, mais bon espérant toujours vivre dans un pays démocratique même si le doute m'envahit parfois, je me lance.

Question 1: Marine Le Pen est poursuivie pour avoir diffusée sur Tweeter des images violentes de Daesh:

Ce qui inspire la question 1 :
Madame Marine Le Pen Député au Parlement européen voit son immunité parlementaire levée :
À la demande de la justice française Madame Le Pen est poursuivie pour avoir diffusée sur son compte privée tweeter des images des atrocités pratiquées par l'État Islamique (DAESH) sur ses prisonniers ?


La justice à l'instruction n'ayant a priori pas classé le dossier, vous comme moi pouvons donc dans l'attente du résultat du procès constater, qu'un procureur estime qu'il est interdit de diffuser des images de "crimes contre l'humanité" ou "de crimes de guerre" bref, de toute images violentes ?

Si le jugement devait aller dans ce sens les conséquences seraient alors importantes :
Interdiction de diffuser les films historiques sur les guerres passées et leurs atrocités, interdictions aux médias de diffuser des images de conflits actuels et de toute violence de société !
Dans le même temps, nos gouvernants valident la diffusion de photos épouvantables d'accidents de la route ou d'organes malades sur les paquets de cigarettes ! Mettant en avant le côté pédagogique "électrochocs"
À vous de juger

Question 2: L'animateur Laurent Ruquier appel à "l'abattage de Donald Trump" et le qualifie de "Gros Blanc"

Ce qui inspire la question 2 :
25 février 2017 dans l'émission, On n'est pas couché, l'animateur Laurent Ruquier appel ouvertement à "l'abattage de Donald Trump" le comparant à un canard atteint de la grippe aviaire".. "la CIA ne devrait pas tarder à organiser une ballade en décapotable à Dallas" faisant ainsi référence à l'assassinat du Président Kennedy"
Qui peut contester que c'est-là : "un appel au meurtre du Président des Etats-Unis en exercice" ?
Et l'animateur de poursuivre :
« Dire de but en blanc que Trump est con serait réducteur », a renchéri Ruquier. « Ce n'est pas faux, mais c’est réducteur. Il est aussi incompétent, raciste, misogyne, vulgaire et menteur, là au moins, c’est déjà plus complet. »
Et de conclure ainsi : « Les Américains, hélas pour eux, sont donc en train de se rendre compte que le danger pour les Etats-Unis, ce n’était pas les musulmans, les Mexicains ou les Noirs, mais le gros Blanc qui a été élu à la tête du pays. »
"Le gros Blanc" qui peut contester le caractère "raciste" du propos faisant référence à la couleur de la peau du Président des Etats-Unis ?

 


Ces propos étant tenus sur le plateau d'une chaîne de télévision publique.
Des poursuites judiciaires ? Pas à ma connaissance ? Une intervention d'association antiracisme ? Pas à ma connaissance ?

Dans quelle démocratie vivons-nous ? Vivons-nous encore en démocratie ?

Excellent sujet philosophique que de répondre aux deux questions et d'ouvrir le débat :
Dans quelle démocratie vivons-nous ? Vivons-nous encore en démocratie ?

**Qui s'aventurerait à reprendre les propos de l'animateur de télévision en remplaçant le nom de Monsieur Donald Trump par celui de l'ancien Président Monsieur Barak Obama ? Qui ?

La charte des droits fondamentaux de l'Union Européenne à géométrie variable ?

Article 11 alinéa 1 de la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne:

« Toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontières. »

Quel bel article à sa lecture vous pensez : quel souffle de liberté quelle respiration démocratique non ?
Pas si sur, car le législateur est toujours la conséquence d'un pouvoir politique alors lisons la suite:

Les États peuvent restreindre l'exercie de la liberté d'expression ?

Les États peuvent restreindre l’exercice de cette liberté afin de protéger la réputation ou les droits de tiers, pour autant que ces restrictions soient « prévues par la loi »

La lecture du citoyen au regard des deux cas analysés :

Allons, pas de langue de bois, je me lance si je m'en tiens strictement à la lecture de la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne sur la liberté d'expression et de son alinéa sur sa restriction :
Dans l'affaire du tweet de Madame Le Pen député au Parlement européen : le Parlement et la justice française par la voix du procureur estimeraient donc a priori que :
"Les photos et les propos diffusés par Mme Le Pen attenterait donc à la réputation d'un tiers" ?
Seul motif pouvant restreindre le droit à la liberté d'opinion et à la liberté de communiquer des informations et des idées sans ingérence d'autorité publique et sans considération de frontières.
Mais de quel tiers ? : l'État islamique ? Daesh ?
Au citoyen que vous êtes de juger ?

Dans l'affaire ONPC ou Monsieur Laurent Ruquier appelle " au meurtre du président des Etats-Unis Donald Trump qu'il nomme le gros blanc"
Mais qui peut y voir une atteinte à la réputation ou au droit d'un tiers ? : Aucune raison de poursuites en justice : en tout cas pas la Haute Autorité audiovisuelle, pas les représentants du gouvernement, pas plus que les membres du Parlement européen, encore moins le syndicat de la magistrature manifestement ?

Vivre dangereusement "tenir les même propos sur Barak Obama" ?

Vivre dangereusement et tenir les même propos vis-à-vis du précédent président Barak Obama ?
Si je puis me permettre, ne tentez pas de reprendre les paroles de Monsieur Ruquier et de les adresser à votre voisin ou à un élu local, ou à un représentant de l'Etat et encore moins au président de notre République si "démocratique".
Je vais vous faire une confidence, mais ne le dites à personne, je ne suis pas totalement serein et j'envisage même la possibilité folle de vous voir traduit en justice, avec une bonne dizaine d'associations se portant partie civile et une meute de journalistes toujours prompts, vous le savez à défendre la démocratie.

Le Jugement de l'Histoire avec un grand H ?

À cet instant, un souvenir m'envahit, élève devant mon pupitre en bois d'école, j'entends encore la voix grave de notre professeur d'Histoire, perché sur l'estrade devant le tableau noir nous dire :

 La drôle de démocratie à lire ici dans le journal citoyen Haute Marne

La "drôle de guerre" ?

Mes enfants, ce matin, nous allons étudier : "la drôle de guerre" je fus frappé alors par cette expression comment pouvait-on trouver une "guerre drôle" et pourquoi ?
Le professeur nous expliqua alors que :
La période de la « drôle de guerre » s'étend du 3 septembre 1939, déclaration de guerre de la Grande-Bretagne et de la France à l'Allemagne, au 10 mai 1940, invasion de la Belgique et des Pays-Bas par les troupes allemandes. Elle doit son nom à l'inaction des armées alliées devant la défaite de la Pologne.

La "drôle de démocratie"?

La drôle de guerre hier la drôle de démocratie aujourdhui le jugement de lHistoire à lire ici Journal Citoyen de Haute Marne

Voilà, aujourd'hui les yeux un peu dans la vague, j'imagine dans le futur un professeur d'Histoire en 2077 :
Mes enfants, ce matin, nous allons étudier : "la drôle de démocratie" période allant de la création de la Commission européenne, une des institutions de l'Union européenne (UE). Organe indépendant des États doté de pouvoirs très importants. À la première révolte des peuples marquée par la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne intitulé à l'époque Brexit. Elle doit son nom de drôle de démocratie à l'inaction des peuples pendant la période précédent le Brexit.

Mais rassurez-vous ceci n'est que la pensée d'un simple citoyen ?

Nous vivons une époque formidable
Le Citoyen