Actualités

Gilets Jaunes Haute-Marne 24 novembre la mobilisation à Chaumont reportage exclusif

Le Journal Citoyen reportage sur la mobilisation des Gilets Jaunes à Chaumont le 24 novembre 2018

Chaumont Gilets Jaunes Acte 2 une mobilisation exceptionnel le 24 novembre 2018 Reportage exclusif

Hier samedi 24 novembre 2018  les caméras de BFM de LCI et de la plupart des grands médias Français, étaient scotchées toute la sainte-journée sur une toute petite partie des Champs Elysées, celle ou des casseurs manifestement étrangers aux services de renseignements gouvernementaux, semaient le désordre ?

Pas de caméras ou d'envoyés spéciaux dans nos campagnes, une pluie fine en début de matinée n'étaient certes pas propice à promener les chaussures de luxe des habitués des grands studios parisiens… Noblesse oblige ?

Pour autant la caméra du Journal Citoyen de Haute-Marne étaient au plus près des Gilets Jaunes venu en très grand nombre se rassembler devant la préfecture pour ensuite faire un tour de la ville saluer par un concert de klaxons des automobiliste arborant fièrement leurs propres gilets sur les tableaux de bord.

Cris et  Marseillaises résonnaient dans les rues, sur les murs de la Mairie et de la préfecture. Cris des fins de mois difficiles, des réservoirs de gasoil qui se remplissent à coup de 10€, cris de colère qui montent face à des élites gouvernantes qui prétendent parler d'écologie en taxant le carburant des citoyens et en épargnant celui des super tanker, bateaux de croisières, avions et jet privés ?  

Ecoutez les ces cris dans notre reportages regardez les ces visages Haut-Marnais qui portent fièrement leurs colères

 

Macron, Castaner, Belloubet : Gilets jaunes infiltrés fachos extrémistes le tout comparés aux casseurs des banlieues ?

De tout temps les gouvernements à l'autorité sélective, utilisent  la même méthode pour discréditer les grands mouvements d'oppositions populaires, ayant pour origine la pauvreté générée par leurs politiques économiques et antisociales.

La République en marche ne déroge pas à cette règle de gouvernance des pouvoirs absolus.

Qui peut encore ignorer que l'objectif final est une répression sans pitié de cette jacquerie populaire née du seul espace de communication libre dans le pays que sont les réseaux sociaux.

Un simple groupe d'une vingtaine de  personnes âgées retraitées, mêlé à des employés ouvriers chômeurs en difficultés qui, osent revêtir un gilet jaune sur le passage du président jupitérien Macron, devient dans l'instant, un dangereux groupe d'extrémistes qui ourdirait un sombre plan agressif contre le président de "la république" méritant d'être effacé dans l'instant par les CRS afin de laisser une image  immaculée de l'itinérance médiatique et mémoriel du souverain républicain.

 

 

Et le gouvernement de dérouler le petit manuel des pouvoirs sans partages et autoritaires.

Discréditer toutes les oppositions : Les Affaires Fillon, Le Pen, Mélenchon traités dans l'urgence.

Comme chaque citoyen l'idée d'une justice aux mains du pouvoir ne m'effleure pas le moins du monde, mais le hasard des calendriers des plannings des magistrats posent tout de même question. Le hasard me direz-vous certainement, ce même hasard qui fait égare semble-t-il le dossier Modem Bayrou ?

Discréditer les corps intermédiaires et élus locaux : Syndicats, Maires etc

En pleine crise des Gilets Jaunes les syndicats proposent une réunion ? Fin de non-recevoir du président jupitérien ?

Des maires privés des recettes par l'Etat sont ciblés et font l'objet de listes publiques ?

Les Maires de France attendaient le Président de la république ? Pas question c'est à eux de venir au Palais de l'Elysée ?

Discréditer enfin le mouvement populaire des Gilets Jaunes:

Est-il vraiment utile de reprendre toutes les déclarations des responsables du gouvernement à l'égard des Gilets Jaunes ? Affublés des qualificatifs de Populistes, Fachos, extrémistes, démagogues etc.

Ne parlons pas du chapelet continu des paroles méprisantes et blessantes du président lui-même "les gens qui ne sont rien" ?

Nous vivons une époque formidable

Le Citoyen