Actualités

2005 émeutes dans les banlieues 2018 Gilets Jaunes 2 poids 2 mesures

 Gilets Jaunes une répression policière jamais vu à comparer avec les émeutes en banlieues en 2005 Actualités Journal Citoyen de Haute Marne

2005 émeutes dans les banlieues 2018 Gilets Jaunes la comparaison :

Un gilet jaune cheveux grisonnant déclarant sur les plateaux de télé "Quand j'entends le gouvernement dire il faut appliquer la loi républicaine sans faille … et que je vois les quartiers de non-droits …."

Il n'en fallait pas plus pour que le journal citoyen de Haute-Marne rembobine le film jusqu'en 2005 pour voir comment la république traite les mouvements de rue !

Je dois dire que j'ai été ébahit à la lecture comparative des chiffres tout autant qu'en collectant les images de notre vidéo !

A vous de juger:

 

Emeutes en banlieue entre le 27 octobre et le 17 novembre 2005

Voici un bilan chiffré des émeutes qui ont eu lieu dans les banlieues françaises entre le 27 octobre et le 17 novembre 2005.

 

- 10.346 véhicules de toutes sortes (dont des autobus urbains) brûlés.

- 233 bâtiments publics détruits ou endommagés.

- 74 bâtiments relevant du domaine privé détruits ou endommagés.

- 11.700 policiers et gendarmes engagés au plus fort des émeutes.

- 224 policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers blessés.

Gilets Jaunes 2018 rien que pour le seul samedi 8 décembre:

Pour les Gilets Jaunes, c'est une autre histoire, pour le seul samedi du 8 décembre 2018, pour 125 000 manifestants, selon les chiffres du ministère de l'intérieur, c'était une mobilisation sans précédent, tenez vous bien.

- 89000 policiers et gendarmes étaient sur le terrain

- 14 véhicules blindés à roue de la gendarmerie ont déployés pour la première fois de leur histoire dans la capitale

- 106 escadrons de gendarmerie mobile

- 10000 grenades utilisées, selon le Parisien

- les CRS ont à eux seuls utilisé 7940 grenades lacrymogènes

- 800 grenades de désencerclement ont été tirées.

- 339 grenades GLI-F4 à munitions explosives, pointées du doigt pour leur dangerosité.

- 776 cartouches de lanceurs de balle de défense du nouveau flashball, ont également été tirées.

- Les canons à eau ont déversés 136 000 litres d'eau sur les gilets jaunes

Le pays des droits de l'homme en prend un sérieux coup:

Soyons clair ! Mon analyse ne prend pas position sur la violence des mouvements mais, sur la manière dont nos gouvernants la traite en fonction des populations concernés et de leurs situations géographique dans le pays.

Qui peut contester les chiffres ?

Comment ne pas être dubitatif face aux propos du responsable des CRS en 2005 déclarant "ne pas intervenir c'est également une façon d'intervenir" Les médias de l'époque mettant en avant l'action des forces de l'ordre toute en retenue !

 

Comment échapper à l'envie de comparer cette retenue avec les interventions particulièrement violentes des forces de l'ordre à l'encontre des Gilets Jaunes en 2018 et en ce début d'année 2019 !

 

De la même façon comment interpréter la fermeté d'un gouvernement Macron qui met en avant la légitimité des élus des lois des décisions de justice des référendums et qui dans le même temps cède face à la violence des zadistes de Notre Dame des Landes ?

L'autorité de l'Etat ne peut être à géométrie variable c'est inscrit sur le fronton de nos Mairies "égalité" !

J'entends déjà ceux qui vont me dire "la critique est aisé l'art est difficile" ! C'est vrai diriger une nation n'est pas chose facile mais la qualité essentielle n'est-elle pas "le bon sens". Qui peut prétendre que depuis 30 ans nos dirigeants en ont fait preuve ?

Démocratie représentative participative consultation :

Des mots sur des maux ! Les institutions de la Vème république donnent une majorité à l'assemblée bien loin d'être représentative des courants de pensée de la population.

Ceux qui refusent la proportionnelle intégrale déclare le pays serait ingouvernable ? Parce qu'il est gouvernable aujourd'hui ? Il fut une époque ou le principal opposant au Général De Gaulle, François Mitterrand parlait "du coup d'Etat permanent" avant d'être lui-même élu et de profiter goulument de ce coup d'Etat permanent ?

Bref que de questions ! Comment sortir de la crise des gilets jaunes !

Le bon sens populaire vous répondra …."L'avenir nous le dira"

Nous vivons une époque formidable

Le citoyen