Actualités

Conseil Départemental Haute-Marne le combat des chefs

Conseil Départemental Haute Marne le combat des chefs journal citoyen de Haute Marne

Les candidatures commencent à fleurir pour les départementales et le Journal de la Haute-Marne dans son édition du 24 mars 2021 en page 4 nous présente, le binôme du canton de Poissons Jonathan Haselvander accompagné de Marie-Christine Silvestre.
Tous deux adoubés par le Président Lacroix, qui rejette du revers de main qu’on lui connaît, la candidature des élus sortant de sa majorité sur le canton, à savoir Fabienne Schollnantmer et Damien Thieriot.
Pourquoi ?

Selon Marie-Christine Silvestre avec Jonathan Haselvander « Nous ferons avancer le territoire », faut-il en déduire que Fabienne Schollnantmer et Damien Thieriot l’ont fait reculer, les intéressés apprécieront.

Pour n’importe quel observateur, il est évident que Nicolas Lacroix veut évincer tous les proches de Bruno Sido.
Bref nous sommes bien loin des préoccupations du quotidien des Haut-marnais.

Le journal citoyen fait un scanner des candidats :

Le Président Lacroix ouverture vers les Vosges mais pas pour tous !

Lorsque nous avions assisté à la réunion de la communauté de communes Meuse Rognon, sur le dossier caché de l'audit financier de Meuse Rognon, Monsieur LAMBERT Pierre-Jean Maire d’Harréville-les-Chanteurs, avait demandé lors de la séance à rejoindre la communauté de communes de l’Ouest Vosgien.
La réponse du Président Lacroix fut cinglante et le refus acté.

Constatons aujourd’hui que le Nicolas Lacroix, n’est en rien gêné de voir Marie-Christine Silvestre, Maire de Liffol-le-Petit, rattaché à la communauté de l’Ouest Vosgien, briguer le mandat de conseillère départemental en Haute-Marne.
Madame Silvestre déclarant sur ce sujet : « il ne faut pas se renfermer sur nous-mêmes, mais valoriser le département »
Oui mais  lequel ?

Car tout de même, imaginer une élue au Conseil Départementale de Haute-Marne, œuvrer au sein de sa communauté de communes, pour la promotion touristique dans les Vosges, est pour le moins étrange.

 D’autant que pour l’esprit d’ouverture, en ce qui concerne Harréville-Les-Chanteurs c’est « titin ».

Le Président Lacroix, à n’en pas douter, trouvera une excellente raison pour justifier ses décisions à géométrie variable.

Comme disait Edgar Faure :

« Ce ne sont pas les girouettes qui tournent mais le vent »
 Quelle belle leçon d’opportunisme et d’absence de convictions.

logo Le Journal Citoyen de Haute Marne la revue de presse impertinente
Et Bruno Sido dans tout ça ?

Des Haut-Marnaises vous diront sur le ton de la plaisanterie : « Hollande à son Emmanuel Macron » « Bruno Sido porte Lacroix », à chacun son « Brutus ».

Lorsque Bruno Sido avait démissionné de son mandat de conseiller départemental, le JHM en avait déduit à juste titre, que c’était passer le témoin à Damien Thieriot son suppléant accompagné de Fabienne Schollnantmer  formant ainsi le binôme sortant aux élections de juin prochain.

Ce binôme sortant restera-t-il sans réaction, face au camouflet que vient de lui infliger le Président Lacroix, affaire à suivre.

logo Le Journal Citoyen de Haute Marne la revue de presse impertinente

Et pendant ce temps-là des classes ferment pour les enfants de Haute-Marne


Dans le même numéro du Journal de la Haute-Marne, en page 2 un article relatait les résultats des batailles des parents d’élèves et de certains élus, pour le maintien de toutes les classes sur leurs territoires.

Le Président de la communauté de communes d'Auberive-Vingeanne-Montsaugeonnais, se félicitait d’avoir mené et gagné la bataille avec des Maires, sauvant ainsi les classes d’Auberive et de Saint-Loup-Sur-Aujon.

Il n’en est pas de même pour Doulaincourt-Saucourt et Saint-Blin

Si les parents d’élèves et Frédéric Fabre le maire s’étaient fortement mobilisés, la communauté de communes Meuse Rognon ne pouvait pas gagner une bataille dont elle était totalement absente, bien que le sujet relève de sa compétence.

Le président Nicolas Lacroix et son vice-président Jonathan Haselvander, justifieront certainement cet abandon par la très prenante préparation des élections sur le Canton de Poisson et de Bologne.

À chacun ses priorités et ses combats,
Les électeurs jugeront le moment venu.

 

Nous vivons une époque formidable

Le Citoyen