Politique

Meuse-Rognon les déserts médicaux « super président » vole au secours de Jonathan Haselvander

 

Meuse Rognon déserts médicaux le président Nicolas Lacroix vole au secours de Jonathan Haselvander info Journal Citoyen

 

Cela fait 6 ans et plus que n’importe quel Haut-Marnais de bon sens, voyait l’âge des médecins sur le département mener tout droit aux déserts médicaux, lorsqu’ils prendraient leurs retraites.

Mais manifestement Nicolas Lacroix et sa majorité, tant au niveau du département qu’au niveau de la communauté de communes Meuse Rognon, regardait ailleurs.

LE MIRACLE DES ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES :

Quand le désert médical avance et menace Bourmont, territoire de Jonathan Haselvander menacé d’être privé de médecin, « super président » vole au secours de son poulain candidat aux élections départemental de surcroît vice-président de Meuse Rognon.
D’un coup de baguette magique l’argent coule à flots, pour embaucher un « chasseur de médecin » à 24 900 € par tête de pipe, et comme manifestement le souhait, c'est de recruter deux médecins à Bourmont, l’addition s’élèvera à 49 800 €.
Pourquoi se priver du « quoiqu’il en coûte » surtout lorsqu’il sort de nos poches.

Cette démarche est d’autant plus surprenante, que la profession de visiteur médical de Monsieur Haselvander pouvait peut-être lui donner l’opportunité d’être actif, dans la recherche de jeunes médecins assurant la relève sur le territoire dont il est maire.
Mais non.

logo Le Journal Citoyen de Haute Marne la revue de presse impertinente

 

 Comment dites-vous, je ferais preuve d’une analyse purement politique ?

Parlez-en au maire de Saint-Blin pour qui c'est « tintin » et toutes les autres communes, dont les habitants devront manifestement  se tourner dans quelques mois  vers le « magnétiseur ou rebouteux du coin », même si j’ai le plus grand respect pour ces praticiens, mais tout de même !
Non n’y pensez pas, le désert avance aussi chez les vétérinaires.

 

GÉRER C’EST PRÉVOIR :

Pas d’anticipations, aucune action depuis tant d’années de ceux qui dirigent ce département pour stopper la désertification médicale, mais également la fracture numérique ou la désindustrialisation, etc.

logo Le Journal Citoyen de Haute Marne la revue de presse impertinente

 

L'abîme vertigineux du déclin :

La Haute-Marne glisse lentement dans l’abîme vertigineux du déclin.
Mais après tout n’est-ce pas la volonté de Haut-Marnais glissant le bulletin de vote de « super président » dans le secret de l’isoloir ?

Département malade cherche médecin compétent :

Les élections départementales et régionales de juin, si elles ne sont pas supprimées par un autre « super-président », permettront à l’ensemble des Hauts-Marnais de s’exprimer et de choisir leur avenir :

Elections départementales Haute Marne choisir le président qui soignera le département

 

 

 « Le département est malade,
reste à trouver le bon médecin pour le guérir »


Nous vivons une époque formidable

Le Citoyen